Article| Image
English
English
|
Francais
Directory Of Year 1988, Issue 1
The current issue
Current Location:Francais » 19881 » CHINAFRIQUE: un nouveau pont d'amitié
Bookmark and ShareCopy Reference Bookmark and Share Add To Favorite

CHINAFRIQUE: un nouveau pont d'amitié

Year:1988 Issue:1

Column: CHINE-AFRIQUE

Author: Gong Dafei

Release Date:1988-01-20

Page: 6

Full Text:  

Président de l'Association d'amitié des peuples, chinois et africains, président du Comité des conseillers de CHINAFRIQUE et exvice-ministre des Affaires étrangères.

IL y a très longtemps que les peuples de Chine et d'Afrique entretiennent des contacts amicaux. Cependant, cette amitié n'a connu un développement considérable qu'après l'indépendance et la libération de nos peuples. On peut dire aujourd'hui que l'amitié sino-africaine est entrée dans une nouvelle phase historique.

Je travaille directement pour l'amitié sino-africaine depuis plus de trente ans. qui ont laissé en moi les trois sentiments profonds suivants:

Premièrement, le peuple chinois et le peuple africain ont une pensée et des sentiments communs. Notre histoire est semblable. Pendant des siècles nous avons été tous entravés par le même carcan du colonialisme. Dans la longue lutte contre le colonialisme, nous étions en sympathie l'un avec l'autre et nous nous entraidions. Le carcan brisé, nous nous sommes enfin libérés et avons proclamé notre indépendance. Comme certains hommes d'Etat chinois et africains l'ont ainsi qualifié, «le sort commun de nos deux peuples dans le passé nous a étroitement lié l'un à l'autre et nous a permis d'établir une amitié fraternelle qui nous fait partager heur et malheur».

Deuxièmement, dans la réalisation de la modernisation du pays nous nous trouvons tous deux devant une tâche difficile et complexe, qui nous demande à nous soutenir l'un l'autre et à nous entraider pendant longtemps. En tant que pays en voie de développement, la Chine et les pays d'Afrique ont des problèmes semblables, et ont chacun leurs points forts et leurs points faibles. Il nous est donc facile d'accepter de coopérer. En réalité, la coopération entre nous est sincère et mutuellement avantageuse. Il est important de relever que, dans un monde où la situation politique est très complexe, les pays montants comme les nôtres ont la tâche la plus importante de trouver une voie de développement bien adaptée à leur réalité respective. Dans cette entreprise, nous avons besion d'apprendre l'un auprès l'autre, de nous encourager réciproquement et de savoir tirer profit de l'expérience de lautre.

Le troisième et plus profond sentiment que j'éprouve est que la responsabilité de l'avenir du monde est en train de retomber sur les épaules des peuples du tiers monde auquel appartiennent la Chine et les pays d'Afrique, nonobstant leur retard actuel. La sauvegarde de la paix, l'appel au développement et à la justice et l'opposition à la course aux armements, à l'ancien ordre économique international inéquitable et à la politique de force brutale deviennent aujourd'hui les tâches les plus urgentes des peuples du monde. Les peuples du tiers monde se tiennent à la première ligne de la lutte pour réalisation de cette grandiose oeuvre, et ils détiennent la grande puissance.

Pour honorer le lancement de la revue CHINAFRIQUE, je termine par un petit poème:


Peuple chinois et peuples africains, Nous sommes tous frères.
Dans le passé, nous avons connu le même destin,
Et, aujourd'hui, nous assumons la même mission.
Nous étions frères dans le passé.
Nous le sommes encore aujourd'hui.
Laissons foire le temps,
Pour obtenir
Paix, développement et justice.
Que valent les années?
Les peuples du monde sont frères.
Des milliards de mains,
Embrassant le ciel,
Ainsi que la terre!

GO TO TOP
5 chegongzhuang Xilu, P.O.Box 399-T, Beijing, China, 100048
Tel: +86 10 68413030
Fax: +86 10 68412023
Email: cmjservice@mail.cibtc.com.cn
0.045