Article| Image
English
English
|
Francais
Directory Of Year 1988, Issue 1
The current issue
Current Location:Francais » 19881 » Côte-d'Ivoire: L'application des techniques informatiques
Bookmark and ShareCopy Reference Bookmark and Share Add To Favorite

Côte-d'Ivoire: L'application des techniques informatiques

Year:1988 Issue:1

Column: AFRIQUE

Author: Yang Rusheng

Release Date:1988-01-20

Page: 24

Full Text:  

De nos jours, les techniques informatiques font déjà partie de la vie quotidienne des Ivoiriens. Le paiement des salaires et des pensions de retraite, le calcul des frais d'eau courante, d'électricité et de gaz, ainsi que l'enregistrement des permis de conduire se font en général à l'aide d'ordinateurs. Bien que l'échelle de leur utilisation ne soit pas comparable à celle qu'on observe dans les pays développes, cela constitue quand même un grand pas en avant.

La Côte-d'Ivoire a développe très tôt les techniques informatiques dans divers secteurs, et a investi de gros montants d'argent clans ce domaine. Dans les années 70, un des ministres d'Etat fut désigné à la présidence de la Commission nationale de l'Informatique. Chaque année, le gouvernement consacre un gros montant à l'achat de matériel et à la formation de techniciens. En 1985, le montant total dépense s'est élevé à 38 milliards de francs CFA, soit 1,3% du PIB du pays. On prévoit qu'en 1990 ce montant dépassera les 75 milliards de francs CFA en Côte-d'Ivoire, ce qui représentera 2,1 % du PIB.

Actuellement, la Côte-d'Ivoire compte en tout 1 800 ordinateurs, soit deux fois plus qu'en 1984. Quand le deuxième plan (1986-1990) de développement informatique sera réalisé, le nombre des ordinateurs sera passé à 13 000, et celui des informaticiens, de 3 000 à 6 700. Comme l'informatique est largement utilisée dans des domaines comme l'économie, les finances, les télécommunications, la douane, les transports, la recherche scientifique, l'agriculture, le développement rural, ainsi que dans les grandes et les moyennes entreprises industrielles et commerciales, le domaine des ordinateurs, notamment des microordinateurs, tend à s'accroître. En mars 1986, le gouvernement ivoirien a décidé d'introduire peu à peu les ordinateurs dans les écoles. D'ores et déjà, on a installé des microordinateurs sur les pupitres de certaines écoles. Pour économiser les devises, la Côte-d'Ivoire va créer des fabriques d'ordinateurs.

Si le gouvernement ivoirien a accordé une si grande importance au développement de l'informatique, c'est qu'il considère cette technique sophistiquée comme un moyen rapide de lutter contre le retard et d'accélérer le développement économique. Donc, les techniques informatiques restent toujours un secteur prioritaire dans ce pays, en dépit des difficultés financières. Le chef d'Etat a dit: «Etant synonyme du mot capacité, l'informatique se développe rapidement dans le monde. Les pays qui négligent cette nouvelle technique vont rester à la traîne loin derrière les pays développés.» En bref, c'est justement parce qu'elle pense à l'avenir que la Côte-d'Ivoire s'efforce de diffuser et d'appliquer ces nouvelles techniques.

GO TO TOP
5 chegongzhuang Xilu, P.O.Box 399-T, Beijing, China, 100048
Tel: +86 10 68413030
Fax: +86 10 68412023
Email: cmjservice@mail.cibtc.com.cn
0.111